Actualités au cinéma

Le cinéma:
Les propagandistes vont s’y intéresser de près car ils croient au pouvoir de persuasion et au mimétisme des images.
A partir d’octobre 1940, une loi stipule que les salles de cinéma doivent diffuser un film composé de quatre parties :
• Le journal d’actualité,
• Un ou deux commentaires de propagande,
• Un dessin animé,
• Un film de plus d’une heure.

Le journal étant bien évidemment contrôlé par les autorités occupantes et donc l’armée.

Les actualités qui étaient diffusées au cinéma, étaient une série de courts métrages d’information et de documentation relatant les faits et événements récents dans les divers domaines (politique, économique, culturel, etc.).

Les Allemands (en zone occupée) créent une compagnie française ( la Continental Films) aux capitaux allemands pour financer un grand cinéma européen.
Il est important de savoir que cette société à été créée par par Joseph Goebbels, grand ordonnateur et ministre de la Propagande du parti nazi alors au pouvoir en Allemagne. L’objectif de cette compagnie était de « garder un œil » sur la production cinématographique des pays occupés. Ils ont ainsi censuré plusieurs films comme « Quai des brumes » car ils avaient jugés que l’acteur Jean Gabin prenait parti pour États-Unis.
Dans la France du Sud, les informations cinématographiques sont sous le contrôle de Vichy.

Le Service cinématographique des armées sera créé en 1946, par les hiérarchie militaire française.

Publicités